I Conférence de l’ARJMS

I Conférence de l’ARJMS

I conférence

les moulins du Briançonnais

Les Moulins du Briançonnais

La conférence offerte par Mme. Françoise Guillet et M. Daniel Gibert a eu lieu le 5 janvier au Centre de montagne de Villard-Saint-Pancrace. Un nombre appréciable de voisins et de touristes étaient présents, parmi lesquels des membres de l’association et M. Sébastien Fine, maire de la commune.
Nicolas Pons, président de l’ARJMS a ouvert la séance de dissémination scientifique, en soulignant que cette première manifestation inaugure une des lignes principales d’activité de l’Association.
Forte de longues années de recherche, la présentation a permis de reconstruire une activité régionale développée pendant plus de quatre siècles qui a été le résultat d’un effort technique considérable et de l’expertise humaine pour répondre aux besoins d’une population croissante dans un contexte climatique plein de difficultés.
Le duo de conférenciers a utilisé une excellente collection d’images obtenues dans des visites régulières de la région au cours d’un travail minutieux et patient d’exploration historique. Ils ont également présenté des documents obtenus dans l’étude des archives disponibles.

Mme Guillet et M. Gibert ont montré l’évolution de l’utilisation de moulins dans la région dès la fin du Moyen Âge jusqu’à sa cessation au milieu du XXe siècle. Les aspects architecturaux, techniques et sociaux caractéristiques de chaque étape de l’évolution ont été soigneusement marqués, sans négliger les types de propriété et d’organisation pour l’utilisation des installations et l’emploi de l’énergie hydraulique.
Les intervenants ont insisté sur l’utilisation de matériaux locaux comme le bois et la pierre, et les difficultés inhérentes au transfert de l’emplacement de ces ressources aux sites d’implantation des moulins. La coupe et la taille des pierres à moudre, progressivement avec la présence de spécialistes d’autres régions, principalement pour la taille des meules ont attiré l’attention de l’auditoire.

Une caractéristique remarquable était représentée par la difficulté pour le réglage correct de la distance entre les meules et le bon étalonnage de la vitesse de rotation. Dans le premier aspect, l’ajustement devait être fait en termes de millimètres pour obtenir l’explosion de petits grains de seigle et pour prévenir son effondrement. La vitesse de rotation, régulée par un mécanisme de contrôle de l’écoulement d’eau motrice, devait être ajustée délicatement afin d’éviter l’échauffement des meules et les risques d’incendie.
Dans la région, les caractéristiques sociales et des matériaux disponibles localement ont défini différents types de moulins, dont les dimensions et capacités de production ont atteint un niveau maximal dans les dernières décennies du XIXe et les premières du XXe siècles. Plusieurs d’entre eux ont été installés pour profiter d’un même canal, impliquant des accords complexes entre les différents groupes de personnes.

La conférence a culminé avec une section consacrée à montrer les différents types d’exploitation de l’énergie hydraulique, qui a dépassé de loin la production de farine. Un grand nombre de moulins a compris l’installation de pierres lourdes pour le broyage des matières premières diverses, comme les noix pour la production d’huile. D’autres ont été consacrées à un certain nombre de manufactures, y compris la production de fibres, la métallurgie de clous et des outils en fer et le polissage d’objets en cuivre. Un cas intéressant a été, entre les XVIIIe et XIXe siècles, celui du quartier de Sachas à Villard-Saint-Pancrace. Il comprenait un large éventail d’utilisations de l’énergie hydraulique, toutes dites « moulins » à des fins multiples en profitant d’un même cours d’eau.


À la fin de la conférence, il a eu lieu une séance animée de questions et de réponses sur les aspects historiques, technologiques et sociaux présentés. Dans un commentaire, M. Sébastien Fine a souligné l’importance des travaux entrepris en 2016 pour prévenir la détérioration du moulin de Sachas, en annonçant aussi que son administration attend avec impatience le prochain démarrage des études préliminaires pour la restauration complète de ce bien public si cher aux voisins.

 

 

 

 

contactez l'association des amis du moulin de Sachas

pour nous joindre

écrivez-nous